Quand l’écriture se fait confidence

Patron en temps de confinement…

Durant cette année 2020, j’ai eu peu de travail, bien sûr, contexte oblige. Mais les dossiers menés, pour la plupart, avaient une intensité toute particulière. Je vous livre ici un billet, pour une société avec laquelle je collabore étroitement… Celle de mon mari.

Même à la relecture aujourd’hui, j’en suis émue.

>>> Quand un patron prend ses responsabilités : Confinement, les bonnes décisions au bon moment.

Pour resituer le contexte : Les directives de l’état n’étaient pas encore sorties à ce moment-là. C’est seul, en couple, qu’on a calculé (nos économies pour refaire la cuisine, les sous mis de côté grâce à toutes ces vacances jamais prises, ces week-end envisagés mais pas concrétisés…) et on s’est dit : oui. On pourra payer les salaires, un mois pour sûr, et si ça dure… On verra… Au final, en tant que patron non salarié, ce sont 6 mois sans revenus pour lui et un grand « ouf » de soulagement quand a été acceptée la demande de chômage partiel pour ses employées : seulement 30% des salaires mensuels à assumer.

La suite est aussi écrite à quatre mains: L’activité se poursuit, même pas peur de 2021 ! 😉 Bonne fin d’année!